Capture.PNG

Mai 2019

Turbiwatt participera aux 11ème Rencontres de France Hydro Electricité les 6 & 7 Juin à St Etienne

Green_news.PNG

Mars 2019

La compétitivité affichée de la petite hydroélectricité

DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

La compétitivité affichée de la petite hydroélectricité

Première source d’électricité renouvelable dans le mix énergétique (avec plus de 25 GW de capacités installées), l’hydraulique est aussi la plus ancienne des énergies renouvelables. Au point qu’on oublie qu’on peut encore innover dans ce domaine. Et pourtant, si le marché de la « grosse » hydraulique est aujourd’hui effectivement saturé, couvrant tous les sites exploitables de moyenne et haute chute d’eau, la petite hydraulique (< 250 kW) a un vrai avenir devant elle (des dizaines de milliers d’anciens moulins, des milliers d’écluses et de sites industriels ayant des chutes d’eau en rejet). Sous réserve cependant de parvenir à proposer des solutions qui permettent d’être économiquement viable.

C’est ce pari que relève depuis plusieurs années la société Turbiwatt avec une offre de turbines conçues pour travailler efficace- ment sur des faibles chutes (de 1,2 à 7 m) et faibles débits (de quelques dizaines de litres/s à 4,5 m3/s). Depuis 2013, date du début de commercialisation des turbines, la gamme s’est largement étoffée pour parvenir à couvrir tout le spectre des sites potentiellement équitables avec des puissances installées de 3 à 130 kW par machine. Fort de cette gamme complète, Turbiwatt constate son changement de statut sur le marché. « On est entré dans la cour des grands dans la mesure où désormais, on est identifié comme un acteur incontournable de l’hydroélectricité dès qu’on parle de chute de moins de 7 mètres », explique Didier Greggory, dirigeant-fondateur de l’entreprise qui a vu son chiffre d’affaires 2018 doubler par rapport à 2017 avec des perspectives identiques pour 2019.

La raison de cette reconnaissance tient à l’offre technologique. Car très majoritairement sur le marché, les solutions qui ont été étudiées pour ce créneau de marché des faibles hauteurs de chute l’ont été en cherchant à réduire la taille des techniques existantes, ce qui en a augmenté la complexité et le coût. Le mot d’ordre chez Turbiwatt a été au contraire la simplicité et la robustesse, approche ayant conduit à imaginer une conception miniaturisée de turbines allant jusqu’à permettre de loger le générateur au sein même de la turbine et n’avoir que deux pièces d’usure. Autre choix crucial, celui de ne proposer que des turbines non autoréglables en fonction du débit. « La conception est arrêtée et réglée en usine pour une hauteur et un débit – à une petite marge près- ce qui nous permet de sortir directement du courant en 400 volts triphasé – 50 Hz, sans redresseur de courant », explique Didier Greggory. Conséquence, la turbine se couple directement au réseau et il n’y a pas de perte de rendement lié au convertisseur. En cas de situation où le débit varie dans l’année, l’idée est plutôt de compenser au départ cette contrainte par la mise en place d’une combinaison de turbines (plutôt qu’une turbine de 30 kW, on peut imaginer deux turbines de 15 kW ou une de 10 et une de 20 kW par exemple).

La gamme Turbiwatt se compose donc aujourd’hui, par ordre de puissance, des turbines Léopard, Lion et Tigre. Lancée commercialement entre fin 2015 et début 2016, la turbine Léopard (3 à 12 kW, 70 à 350 l/s) a été pensée principalement pour les petits marchés industriels, des multiples sites disposant de faibles chutes d’eau (en particulier rejets d’eaux de process après traitement) représentant une énergie fatale à exploiter. Tous les gros consommateurs d’eau en industrie sont concernés, mais aussi les stations d’épuration ou de production d’eau potable (la machine étant désormais agréée ACS). L’entreprise compte une douzaine de références (y compris dans des usages originaux, comme le réseau d’une piscine) pour cette turbine pensée pour couvrir ce besoin industriel de valorisation d’énergie fatale.

Avec la Lion, Turbiwatt va couvrir des puissances de 6 à 60 kW et 250 à 1500 l/s. C’est le produit phare de l’entreprise, lancé en 2013 avec déjà une cinquantaine d’unités implantées. Le premier marché approché a été celui des moulins privés en déshérence, multiples points de production potentielle de 10 à 30 kW en général. Mais s’ouvre aussi le marché professionnel des énergéticiens, comme le montre deux références en Suisse pour exploiter des débits d’attrait (passe à  poissons) ou les débits réservés dans grands barrages.

Enfin, le dernier né de la gamme est la turbine Tigre dont le prototype a été validé mi 2018. Elle couvre des débits allant de 700 l/s à 4,5 m3/s pour des puissances électriques de 20 à 130 kW. Ce modèle ouvre incontestablement une ère nouvelle pour l’entreprise qui va pouvoir adresser de plus gros marchés, d’énergéticiens et d’industriels, d’autant que la concurrence sur ces créneaux est faible. Les vis d’Archimède sur le marché depuis quelques années démarrent à   1,5 m3/s mais ont une emprise au sol conséquente et des risques de nuisances sonores. « Le générateur est aussi séparé de la vis, ce qui implique de le protéger contre d’éventuelles crues », souligne Didier Greggory. Quant à la société MJ2, autre startup française engagée sur les faibles hauteurs de chute, elle est aujourd’hui plus un partenaire qu’un concurrent, proposant une solution technique pour des débits supérieurs à 4,5 m3/s, là où s’arrête Turbiwatt.

En termes de positionnement, le développement industriel de Turbiwatt s’annonce donc prometteur, tous les cas de faible chute et petits débits pouvant être couverts, éventuellement en combinant les machines. Et de fait, le carnet de prospection et de commandes est bien rempli. Avec la gamme Lion, plus de 500 sont à l’étude dont 350 en France et avec la Tigre, outre les 4 unités déjà signées (une installée, une autre prévue pour le printemps et les deux autres dans l’année), une cinquantaine de contacts avancés sont en cours. Après plusieurs levées de fonds, Turbiwatt a aujourd’hui les moyens d’assumer la forte croissance engagée. Les locaux avaient été prévus pour cette montée en puissance et l’entreprise a les moyens si besoin de sous-traiter la fabrication de certains éléments des turbines. Mais le point clé pour l’avenir de Turbiwatt tient à l’équilibre économique des opérations d’hydroélectricité qui seront montées avec ses turbines. La conception des machines, et notamment le fait qu’une majorité de pièces sont communes entre les machines, font des unités Turbiwatt des générateurs qui s’amortissent relativement rapidement. « Une unité seule s’amortirait en 2 à 4 ans : avec les travaux de génie civil et autres raccordements, les projets réalisés avec nos turbines ont plutôt des retours de 4 à 7 ans (avec un prix d’achat à 13 c€/kWh), à comparer avec les 10, 15 voire 20 ans de certains projets d’ENR », précise Didier Greggory.

Ainsi, si aujourd’hui l’énergie hydraulique dans son approche classique est la moins chère à exploiter des énergies primaires, on sait désormais qu’elle l’est aussi à très petite échelle. Une excellente nouvelle pour le développement de microcentrales décentralisées, qui permettront de soulager les réseaux trop sollicités et participer à un équilibre nouveau du mix énergétique. Selon les estimations, on parle d’un équivalent d’environ une tranche nucléaire pour les projets de petite hydroélectricité.

Turbiwatt, Didier Greggory

dgreggory@turbiwatt.com

Février 2019

Turbiwatt au 19/20 de France 3 Bretagne

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/jt-1920-bretagne

De l’énergie 100 % renouvelable produite par des machines à 98 % recyclable

Nos trois gammes de turbines répondent aux contraintes de hauteurs de chutes et de débits pour 90 % installations industrielles et presque 100 % des écluses. Toutes permettent une installation simple grâce à leurs dimensions adaptées aux diamètres standards des buses employées dans le BTP. Toute permettent un amortissement ultra rapide de l’investissement et garantissent une production liée à l’activité.

Lire la suite

Janvier 2019

Ces petites Turbines qui plaisent aux Japonais

bepositive.PNG

Janvier 2019

Turbiwatt vous attend au salon BE POSITIVE, organisé conjointement avec le Forum EURAFRIC à Lyon, au parc des expositions EUREXPO du 13 au 15 Février 2019

 

Dédié à la transition énergétique, le salon BePOSITIVE est une véritable plate-forme de rencontre entre professionnels du bâtiment, du génie climatique et des ENR.

En parallèle du salon BePOSITIVE, le Forum EURAFRIC, organisé par l’ADEA - Agence de Développement des Entreprises en Afrique - favorise les collaborations entre les entreprises européennes et africaines dans le secteur de la transition énergétique et notamment sur les thématiques de l’eau, de l’énergie, des énergies renouvelables et de la ville durable.

Dans cet environnement en profonde mutation, Turbiwatt présentera ses solutions innovantes de turbines de basses chutes qui apportent une réponse performante et rentable sur ce marché à très fort potentiel et inexploité jusqu’à ce jour. Elles s’installent au fil de l’eau dans les rivières ou canaux (moulins, écluses, vannes, etc.) ou en application dans les sites industriels qui utilisent ou traitent de l’eau (eau potable et usée, agroalimentaire, chimie, papeterie, mines, brasseries, etc…). C’est également une réponse adaptée aux sites isolés qui peuvent bénéficier d’une énergie verte sans infrastructures de réseau.

Déployée autour de 3 modèles, la gamme Turbiwatt répond à tous les projets disposant de 1,20 m à 7 m de hauteur de chute et de 70 l/s à 4 m3/s. Elle couvre une plage de puissance de 1 à 130 kW.

La Turbiteam vous attend nombreux sur le stand n°6T08 / Hall 6.2 en face de l’espace Forum EURAFRIC !

Décembre 2018

L'instant T... L'instant Turbiwatt

smallhydrolatinamerica2018-header_NEW_v3.jpg

Novembre 2018

Turbiwatt est très heureux de vous annoncer sa participation à Small Hydro Latin America, qui est organisé à l'hôtel Intercontinental de Medellin (Colombie) les 5 et 6 décembre 2018

Turbiwatt a conçu et développé un concept de micro-turbines hydroélectriques économiques, à très haut rendement et dédiées exclusivement aux basses chutes d’eau et aux faibles et moyens débits.

Déployée autour de 3 modèles, la gamme Turbiwatt répond à tous les projets disposant de 1,20 m à 7 m. de hauteur de chute et de 70 l/s à 4 m3/s. Elle couvre une plage de puissance de 1 à 130 kW

Turbiwatt apporte par son innovation une solution performante et rentable sur un marché à très fort potentiel et inexploité jusqu’à ce jour.

Small Hydro Latin America rassemblera des développeurs, des investisseurs, des producteurs, des distributeurs et des fournisseurs de services et d'équipements de toute la région LATAM.

La Turbiteam vous attend nombreux sur le stand n°51 !

LAUREAT.PNG

Novembre 2018

Turbiwatt, Lauréat de l’appel à projets de solutions innovantes pour la petite hydroélectricité lancé par ENGIE Innovation et la SHEM

L’objectif de cet appel à projets visait à proposer des solutions facilement installables permettant de produire de l’électricité (puissance générée jusqu’à 100 kW) en utilisant le courant des cours d’eau.
Le cahier des charges précisait notamment les objectifs suivants :

- Avoir un faible impact sur les milieux piscicoles permettant à terme la reconnaissance de l’ichtyo compatibilité.

- Avoir une facilité d’installation, ne nécessitant que peu de travaux de génie civil, et être reliées facilement à l’installation électrique.

- Permettre l’autoconsommation

- Être destinées à des clients/utilisateurs type particuliers, exploitation agricole comme des professionnels …

Les solutions de micro hydroélectricité proposées par Turbiwatt lui valent d’être aujourd’hui Lauréat de cet appel à projet.

REN-INTERHYDRO18-Pocket-Guide_EN.jpg

Novembre 2018

Turbiwatt vous annonce sa participation à RENEXPO® INTERHYDRO qui se tiendra les 29 et 30 Novembre au parc des expositions de Salzbourg, en Autriche

Turbiwatt, concepteur et fabricant français de micro-turbines hydroélectriques de basses chutes, vous annonce sa participation à RENEXPO® INTERHYDRO qui se tiendra les 29 et 30 Novembre au parc des expositions de Salzbourg, en Autriche.

L’intérêt croissant suscité par le développement de l’énergie hydroélectrique a permis à ce salon de devenir pour l’ensemble de l’industrie hydroélectrique une plate-forme unique de présentation, de transfert de connaissances et d’échange d’expériences.

RENEXPO® INTERHYDRO sera axé autour de l’énergie, la production d’énergie, l’énergie hydroélectrique, l’ingénierie de l’énergie hydroélectrique, la protection et la conservation de l’eau.

Turbiwatt acteur engagé de la transition énergétique, se fera un immense plaisir de vous accueillir sur son stand n°K10 pour vous présenter ses solutions hydroélectriques, vous aider à évaluer le potentiel de votre site et sur la solution optimale de sa mise en œuvre.

Turbiwatt participera également à une conférence sur l’hydroélectricité, qui se tiendra le vendredi 30 Novembre à 12h35.

Cette prise de parole permettra à Turbiwatt de présenter sa technologie et ses micro-turbines hydroélectriques, de démontrer la haute rentabilité et performance qu’elles peuvent offrir et du potentiel énergétique considérable des basses chutes, segment de marché actuellement peu exploité !

La Turbiteam vous attend nombreux et nombreuses et est heureuse de vous offrir des invitations gratuites, en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.cloud.dow-media.com/de/freeticket_austria2018/?L=0&c=VHVyYml3YXR0IFNBUw==